“Bah bah bah”, ajoute-t-il, étrangement, comme s’il se parlait à lui-même une langue rudimentaire, la langue d’un pays désolé, avec des yourtes et des nomades. Et il secoue la tête, façon yack ou chameau”.

by Sophie Joubert

 

Marie Darrieussecq, Clèves (P.O.L), p. 244