Musset et la potion du chanteur.

by Sophie Joubert

1013959_10151598734554270_1414255082_nUne proposition de Yves-Noël Genod, dans le festival Off d’Avignon

Cheveux platine, veste cintrée et souliers vernis, Yves-Noël Genod est un dandy d’une espèce singulière. Figure hors-norme du théâtre public, acteur et metteur en scène de spectacles élégants et foutraques, on le croise au détour d’une rue d’Avignon, distribuant des tracts à son effigie signés François Olislaeger, le dessinateur attitré du Festival “In”. A son rythme, Genod impose des horaires aléatoires à un public recruté le jour même, une dizaine de personne tout au plus. Le lieu change chaque jour : un appartement privé ou, ce jour-là, le salon d’un hôtel chic. Au cœur de la fournaise avignonnaise, Yves-Noël Genod offre une lecture comme au coin du feu, un moment simple et rare, parsemé de digressions érudites ou bizarres. Dans un fauteuil fleuri, il s’installe au milieu des spectateurs et ouvre un livre de poche. Durant trois quart d’heure, il va lire « Fragments d’un livre à publier », un texte de Musset paru dans une revue en 1835 : la matrice du chapitre deux des « Confessions d’un enfant du siècle ». Sur la table,  un petit flacon rempli d’un élixir brun : « La potion du chanteur », une préparation pour la voix concoctée par la pharmacie du coin. Sur le même ton doux et posé, un léger sourire aux lèvres, Genod dévoile sa pharmacopée et évoque la « génération ardente » du XIXe siècle, décrite par Musset. Une jeunesse « soucieuse », « pâle et nerveuse » dans le « monde  en ruines » laissé par Napoléon Ier. « Jamais il n’y eut tant de nuits sans sommeil que du temps de cet homme » écrit Musset. Beckett ou Goya sont convoqués pour commenter le texte et  tisser des affinités électives. La beauté d’Avignon, nous dit Yves-Noël Genod, est de réunir des gens en demande d’amour : le moteur de l’acteur…ou son talon d’Achille. Et d’appeler Louise Bourgeois à la rescousse : « Je suis arrivée à me faire aimer, ce que je déteste le plus ». Comme ses pairs, Yves-Noël Genod cherche l’amour et offre gratuitement quelques moments de grâce.

 

« Disparaissez-moi ! », Yves-Noël Genod

Festival d’Avignon Off, réservation par SMS au 06 84 60 94 58.